This blog is written in French - Please select your language

Les domaines n'existent que pour - et par - vous ...

Les lieux napoléoniens de l’île sont devenus, depuis 1857, des domaines français, gérés le Ministère des Affaires Etrangères qui prend en charge l’entretien courant. Depuis plusieurs années maintenant, les visiteurs de passage – cinq à six mille personnes selon les années – peuvent découvrir l’existence de ce qui est devenu un véritable musée avec neuf cents articles exposés dont près de cent meubles originaux. Le but recherché est de rendre à la maison son aspect de 1821, année de la mort de Napoléon. Nous pensons avoir presque réussi car de nombreux visiteurs pensent que le musée est national. En fait, la conservation muséographique, les recherches, l’enrichissement des collections ne sont pas prise en charge par l’état français mais uniquement par vos dons gérés par la Fondation Napoléon à Paris - 7, rue Geoffroy Sainte-Hilaire 75005 Paris France. +33 156434600 (précisez bien dans le libellé de vos dons qu’ils sont « pour l’usage exclusif des domaines français de Sainte-Hélène »). Cette fondation reconnue d’utilité publique vous remettra le certificat fiscal nécessaire pour la déduction des impôts.

Chaque année, en fonction des fonds reçus, nous décidons ensemble des travaux que nous voulons entreprendre.

POUR SAUVER LA MAISON DE NAPOLÉON À SAINTE-HÉLÈNE, FAITES UN DON

POUR SAUVER LA MAISON DE NAPOLÉON À SAINTE-HÉLÈNE, FAITES UN DON :
TELECHARGEZ LE BULLETIN


20 avr. 2014

De Fontainebleau à Vienne… on commence à parler de Sainte-Hélène

Bercé par le bruit de la cascade des Briars, je viens de terminer les deux derniers livres de Thierry Lentz qui se lisent comme un seul ouvrage : j’ai commencé par Les vingt jours de Fontainebleau, La première abdication de Napoléon: 31 mars-20 avril 1814 (Ed. Perrin, 2014) puis ai terminé par Le Congrès de Vienne, Une refondation de l'Europe 1814-1815 (Ed. Perrin, 2013)

 

image  image

 

Quel bonheur. Et que d’idées reçues balayées avec talent. Ces deux livres sont essentiels pour comprendre le pourquoi non pas seulement du premier exil de l’Empereur à l’île d’Elbe, mais aussi celui  de Sainte-Hélène. Bref, une lecture indispensable pour comprendre comment on est passé de l’hypothétique à la décision définitive du choix de Sainte-Hélène comme lieu d’exil jusqu’à la mort s’en suive.

Dans Le Congrès de Vienne, on découvre que dans « Le Journal des débats du 16 septembre 1814 se faisait déjà l'écho d'un bruit selon lequel on allait transférer Napoléon à Malte. On parla ensuite des Açores, avant que le nom de Sainte-Hélène ne s'impose comme lieu d'exil définitif: « La nouvelle qui attire le plus en ce moment l'attention, c'est celle déjà répandue par les journaux que Bonaparte sera retiré de l'île d'Elbe et envoyé avec toute sa famille à l'île de Sainte-Hélène", révélait le bulletin de police français du 19 novembre 1814. Le même jour paraissait dans la presse un entrefilet révélant à tort: « On a dit qu'on a arrêté en Italie quelques agents ou émissaires de Bonaparte et que, en conséquence, il sera transféré à l'île de Sainte-Hélène". Et ainsi de suite pendant tout l'hiver, dans Le Moniteur (avec la mesure d'une publication officielle), le Journal des débats (dans un style plus journalistique) et la Gazette de France (sur le ton franchement haineux d'une feuille ultraroyaliste). »

17 avr. 2014

Construction d’un aéroport #7–vues aériennes

 

Pour répondre à une demande du Gouvernement de Sainte-Hélène, chemin faisant vers les trois sites de Longwood House , le Pavillon des Briars et de la Tombe, voici un survol du chantier de construction de l’aéroport – photographies prises le 15 avril  par le Groupe "Jeanne d'Arc 2014"

 

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Photographie aérienne de l'île de Saint Hélène au profit du Gouverneur de l'île.

Merci au capitaine (FN) Yves LE CORRE, Naval Attaché de l’Ambassade de France à Londres et au Capitaine de vaisseau François-Xavier Polderman, Commandant du Groupe Jeanne d’Arc qui nous autorisent à diffuser ces photographies.

Les domaines en quelques lignes...

Surfaces des terrains en 2009 :
Briars : 1,027 hectares
Longwood House : 1,057 hectares
La Tombe : 13,769 hectares

dernier terrain acquit sous forme de don en 2008

Nombre de visiteurs : moyenne par an sur la période 2002/2011 : 6859

Surface bâtie habitable: 1212 m²


Archives du blog

Libellés

Visiteurs de ce blog

Rechercher dans ce blog

Chargement...
Loading...